Vous êtes ici : Accueil > Le Houlme > Histoire

Formulaire de recherche

Histoire


Tout d'abord, qu'est-ce que le Houlme ? Il existe beaucoup d'incertitudes à ce sujet sur l'orthographe, l'étymologie et la délimitation.

Si l'orthographe Houlme est définitivement fixée au XIXème siècle, elle fut variable au cours des siècles précédents et l'on pourra retrouver indifféremment dans certains textes : Homme, Houme, Housme.

L'étymologie a elle aussi été beaucoup discutée mais, aujourd'hui, l'hypothèse communément admise serait un mot d'origine scandinave : Holm c'est à dire ilot de hauteurs boisées et de pentes humides.

La mention la plus ancienne du Houlme serait relative à un miracle opéré grace à l'intercession de Saint Vulfran en l'an 800 à Asnebec au pays d'Houlme et, l'on pense que ce miracle n'a été rapporté par écrit qu'après l'arrivée des Normands, probablement au 11ème siècle. Une charte datant du 11ème siècle indique parmi les cinq archidiaconés de l'ancien diocèse de Sées celui du Houlme qui sera maintenu jusqu'à la révolution Française et qui comprenait 125 paroisses réparties en 4 doyennés : Briouze, Asnebec, Ecouché et Argentan.

Les limites sont elles aussi incertaines. Il faut attendre une carte réalisée par G. Delisle de l'Académie Royale des Sciences en 1716 pour avoir une délimitation précise par rapport aux régions voisines et, cette délimitation correspond aux délimitations de l'archidiaconé du Houlme et des ses 125 paroisses. Certains textes font également mention de la sergenterie du Houlme dépendant de l'élection de Falaise et qui ne contenait que 16 paroisses. Si cette délimitation est assez imprécise, tout le monde s'accorde sur ce que l'on appelle le cœur du Houlme qui correspond aproximativement aux bassins versants de l'Orne et de la Rouvre jusqu'à leur confluence et aux 41 paroisses de l'Abbé Gourdel.

Ce pays du Houlme est une région ou la vie est difficile  et, voilà la description qu'en fait l'intendant d'Alençon, Monsieur de Pommereu en 1698 : «  Le pays d'Houlme est le plus montueux de la province et le plus mauvais terroir ; les terres sur les hauteurs ne produisent que des seigles et du bled noir communément appelé sarazin, très peu d'avoine et d'autres menus grains et point de froment ; il y a seulement quelques paturages qui servent à nourrir les bestiaux. Les terres y sont plantées de poiriers et de pommiers dont les fruits servent à faire la boisson ordinaire. » Les cahiers de doléances font aussi état de ces difficultés : sol humide, froid, argileux, délavé par la fréquence des précipitations.... A ces difficultés s'ajoute l'isolement d'une région à l'écart des grandes routes, sans villes importantes, sans autres ressources que celles de la terre..... Et cependant, selon Jacques Dupaquier, la densité de population vers 1700 est élevée avec 50 habitants au kilomètre carré et, la Normandie est une des régions la plus peuplée du royaume.

Sur le plan géographique, le Houlme est une zone de contact enclavée entre le bassin Parisien et le massif Armoricain. Région de faible altitude, drainée par de nombreux ruisseaux et rivières avec au centre le marais du Grand Hazé sur les communes de Briouze et Bellou. La dépression du Houlme est constituée de schistes altérés et elle est bordée par les deux massifs granitiques d'Athis et de La Ferté-Macé.

Que dire de l'histoire du Houlme si ce n'est que son histoire est celle de ses villages et des se villes et qu'il faudrait se reporter aux monographies de ces villes et villages ; cette histoire a été forgée aux cours des siècles par les seigneurs et les principales familles nobles de la région parmi lesquelles nous pouvons citer : les Argouges à Ranes, les Brossard aux Ils Bardel, les Chennevières de Sainte-Opportune, les Corday de Bazoches, les Harcourt qui possédèrent de nombreux fiefs dans le Houlme, les Le Forestier de Bellou et les Le Forestier de Vandoeuvre qui possédèrent Putanges, les Rabodanges, famille originaire d'Artois qui arriva dans lez Houlme au 15ème siècle, les Rotours, ancienne famille chevaleresque qui a encore des descendants et dont le premier cité participa à la troisième croisade au 11ème siècle, les Payen de Sainte Honorine-la- Chardonne qui favorisèrent l'implantation de la religion Réformée dans le bocage, les Sallet au Repas, Les Thiboult du Grais ,   les Turgot aux Tourailles dont un membre fit arrêter et tuer Montchrétien et un autre fut ministre de Louis XVI, les Vassy à la forêt-Auvray, famille très procédurière, les Vauquelin de La Fresnaye au Sauvage et des Yveteaux, gens de lettre et érudits, et bien d'autres familles que l'on ne peut citer ici faute de place mais que l' on peut retrouver dans l'Armorial du Pays-Bas Normand publié par l'association du même nom.

Les périodes très agitées de l'histoire de France n'ont pas épargné le Houlme. Ainsi, en avril 1589, dans la région de Commeaux, la bataille des Gauthiers conduisit au massacre de nombreux paysans enrôlés par les Ligueurs contre le pouvoir Royal. Le 7 octobre 1621, Antoine de Montchrétien qui avait été chargé de soulever la campagne Normande au profit des protestants contre le pouvoir de Louis XIII se fait tuer aux Tourailles. Pendant la période Révolutionnaire, de nombreuses exactions auront lieu de part et d'autres : de nombreux prêtres qui refuseront de jurer seront assassinés, beaucoup de nobles seront inquiétés, ce qui vaudra à Madame de Bennes son épopée à travers l'Europe, de nombreuses actions seront organisées par la chouannerie dans la région de Briouze et Putanges. Les guerres plus récentes ont aussi affecté le Houlme : en 1870, les Prussiens sont venus jusqu'à proximité de Briouze quant à la deuxième guerre mondiale, elle a  provoqué  beaucoup de destructions suite aux bombardements qui ont précédé la libération et, quelques combats acharnés se sont déroulés entre Ranes et Fromentel .

 
Avant de clore ce propos sur le Houlme du passé, nous pouvons encore citer, même au risque de nous répéter quelques personnalités ou personnages célèbres nés ou décédés dans le Houlme : les frères Eudes de Ri : Saint Jean Eudes fondateur de la congrégation des Eudistes, son frère François Eudes de Mézeray historiographe de France et Charles chirurgien et échevin d'Argentan ; Vauquelin de La Fresnaye et son fils Vauquelin des Yveteaux, tous deux écrivains et érudits ; Antoine de Montchrétien mort aux Tourailles ; Madame de Benne née du Haussay ; Gustave Levavasseur, poête et homme public ; Louise Eudes de Guimard peintre ; Louis Guillouard, maire de Caen dont une place porte son nom ; Rémy de Gourmont écrivain, l'Abbé Paysant curé de Ménil Gondouin ; Alexandre Bisson auteur de spectacles à paris et originaire de Briouze  et, plus près de nous, Gaston Lefavrais, peintre du Houlme.
 
Que dire du Houlme aujourd'hui si ce n'est que les siècles lui ont laissé un riche patrimoine d'églises ,de chapelles, de châteaux et de manoirs, que la nature y est très préservée et offre de magnifiques spectacles ce qui permet au citadin fatigué de sa vie trépidante de s'y ressourcer et de s'y reposer dans un environnement qui peut être bucolique. Alors, n'hésitez pas à venir en profiter vous aussi.
 
 
En savoir plus :
Centre du Houlme par l'Abbé Gourdel réédité par les Amis du Houlme
Vieux manoirs et Gentilshommes Bas-Normands par le Comte de Caix de Saint-Aymour réédité par les Amis du Houlme.
L'Abbé Paysant, sa vie, son œuvre, édité par les Amis du Houlme
Montchrétien l'audacieux par Claude Leroy éditions Het D
Armorial du Pays Bas-Normand par l'association du Pays Bas-Normand à Flers.
Divers bulletins de l'association des Amis du Houlme et en particulier bulletins No : 49, 54, 56, 59, 61.

Informations

Vous souhaitez participer

Apporter vos contributions.

Identification adhérents

Créer un compte

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Sites amis

voir les autres sites

Diaporama photos

  • Briouze
  • Ecole Primaire du...
  • Collège du Houlme
  • Festival Art Sonic
  • Bois Le Grais
  • Sentier du Breuil Briouze
  • Chapelle St Ermeland...
  • Chemin du paradis...
  • Pierre de Gargantua...
  • Chapelle de Longunoë...

voir les autres photos